Endettement, endettement vous dites…

Publié le Mis à jour le

L’économie c’est de la politique. Les choix économiques sont éminemment des choix de société, seuls les éditorialistes et les avatars de la pensée néo-libérale vous diront le contraire. Pour eux, l’économie est une science concrète et régie par des lois (du marché), toute intervention est malvenue. Alors, je dis oui, jouons à l’extérieur et sur leur terrain…

L’économie serait une science. Comme toute science qui se respecte, elle est soumise à des règles, des théorèmes, des hypothèses, une rigueur intellectuelle et des concepts. Ainsi, il est d’une nécessité absolue d’être cohérent. Imaginez le physicien qui définit des principes, la gravité par exemple et qu’il décide lois essentielles de la physique diffèrent entre pays ou bien entre université différente. On comprend l’absurdité de ce raisonnement scientifique.

Et bien l’avatar néo-libérale et l’éditorialiste idéologue n’en ont cure. Pour eux, la France est au bord de la faillite, de la banqueroute car notre taux d’endettement serait de 93,4% du PIB. MALHEUR ! Alors, admettons, mais comment est calculé ce taux ? Nous parlons de science là, nous jouons dans la même cour, nous voulons être sérieux comme eux. Donc ce taux est le ratio dette/PIB.

Petit cours d’économie scientifique pour les nuls :

Quid des torchons et des serviettes ?

Cette question nous ennuie depuis le primaire, lorsqu’on nous a expliqué qu’on ne mélange pas dans une opération des patates et des carottes, des choux et des navets. Lenglet aurait-il sauté le CE1 ?

Et bien, en première année de sciences économiques, mais aussi au lycée, on explique aux étudiants la différence fondamentale entre flux et stock. Un stock est le contenu d’une bouteille et le flux l’eau que l’on y verse. Ce n’est pas la même chose !

La dette est un stock alimenté par le déficit budgétaire.

Le PIB un flux qui crée un stock de richesse monétaire.

Quel endettement ?

On ne peut pas mélanger stock et flux, donc dette/PIB est une aberration ! Ce n’’est pas possible… et puis qui raisonne de la sorte ? Surement pas les banquiers… pourtant ils prêtent eux et ils savent compter.

Pourquoi donc ?

Petit exemple de la vie de tous les jours :

Je suis un jeune, petit salaire de 1000 euros, je souhaite acheter mon appartement à 100 000 euros. Je vais voir mon banquier qui aujourd’hui se prend pour Apathie.

« Mais mon petit monsieur votre taux d’endettement est trop élevé ! Vous touchez 12 000 euros dans l’année et votre dette est de 100 000 euros, voyons soyons sérieux avec un taux de 833 %… j’appelle le FMI »

Et le vrai banquier, il fait quoi lui ? Il vous prête. Car, il regarde combien le jeune est capable de rembourser par mois et/ou sur combien de temps. Dans le cas contraire, la banque n’existerait pas. Dans mon exemple le jeune s’endette sur 20 ans, donc sa « richesse cumulée » (stock) est de 20x12x1000 soit 240 000 euros, donc il peut sans problème rembourser les 100 000 euros initiaux (stock), son taux « d’endettement » est de 41 %… ça change tout, non ?

Et pour mon Etat alors ?

Et bien c’est la même chose….

Le véritable « taux d’endettement » se calcule de deux façons :

(i) soit par stock : DETTE/PIB cumulé sur 10, 15 ou 30 ans, en fonction des types d’obligations émises, mais qu’elle sera le PIB dans 10 ans…. On n’en sait rien !

(ii) soit par flux : intérêts annuels/PIB, en 2013, la charge de la dette pour l’Etat est de 50 milliards environ et le PIB autour de 2 000 milliards d’euros… Je vous laisse faire le calcul. On est bien mais bien loin des 95%.

La France est capable tous les ans de rembourser sa dette, en raisonnant à l’absurde en vendant Versailles nous ne serons pas loin de payer notre dette ignoble….

Un peu de sérieux

Nous comprenons clairement le dessein des élites néo-lib, réduire toujours plus le secteur public non marchand, les services publics, la protection sociale pour en faire des marchandises comme les autres. Et tant qu’à faire ne pas payer d’impôts…

Mais le problème d’endettement serait réglé avec une politique fiscale juste et égalitaire, lever l’impôt ne coûte pas 50 milliards d’euros…

L’économie est de la politique, un choix de société.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s