Le carnet ouvre ses portes… suite

Publié le

DSCF4933

J’ai présenté ici même le retranscription du carnet de guerre de mon arrière grand père héro ordinaire de la grande guerre.

1. De nouvelles découvertes…

Mes investigations continuent… dans le dernier article je me posais des questions, je pensais qu’il avait pu être relevé en fin 1915 et donc appartenir à l’armée de réserve.

Je n’avais pas tout à fait tord, il appartient bien à l’armée de réserve, il est né en 1880, il a fait son service militaire en 1900, il a donc 34 ans en 1914.

Par un heureux hasard, et je tiens à remercier ma tante Janine Mornon, un second carnet a été découvert… ce week end ! Ce qui répond à de nombreuses questions. Ce second carnet est touchant, triste, émouvant par moment. On découvre un témoignage sur les combats, choses que l’on ne retrouvait guère dans le premier. Une lettre a été retrouvée…

DSCF4938

Ferdinand est donc incorporé à l’armée territoriale, qui normalement ne doit pas mener de combat en première ligne. Les membres sont des pionniers, c’est-à-dire qu’ils mènent des opérations de construction, de ravitaillement, soutien au génie. Mais, à plusieurs reprises et devant les pertes nombreuses, ils seront en première ligne.

2. Le 6e régiment d’infanterie et la territoriale

Les régiments d’infanterie territoriaux ne devaient pas coopérer aux opérations en rase campagne ; le plan de mobilisation ne le prévoyait pas, et ces régiments n’étaient pas outillés pour prêter leur appui aux régiments actifs. Dès la fin août 1914, les plus jeunes classes des territoriaux furent intégrées dans des régiments d’infanterie d’active et de réserve pour compenser les pertes.

Les régiments territoriaux sont initialement prévus pour assurer un service de garde et de police dans les gares, les villes, les frontières, sur les voies de communication, à l’occupation et à la défense des forts, des places fortes, des ponts et autres lieux sensibles. Ils se trouvèrent par suite des circonstances engagés dans la bataille ou avec une participation indirecte dans les combats.

Les territoriaux effectuent de la même manière divers travaux de terrassement, de fortification, de défense, entretien des routes et voies ferrées, creusement et réfection de tranchées et boyaux. [ce que l’on retrouve très souvent de le carnet]

Ils forment, avec les gendarmes, chasseurs forestiers, etc., des détachements chargé de suivre l’armée en marche pour explorer et nettoyer le champ de bataille. Il récupèrent ainsi un important matériel composé d’effets en tout genre, notamment des armes, arrêtent et escortent des soldats allemands isolés ou blessés, ramassent, identifient et ensevelissent des cadavres, construisent et gardent des camps de prisonniers. Ils saisissent également du bétail égaré. [le second carnet présente ces activités]

Ils sont également chargés de missions de ravitaillement et autres missions de soutien aux troupes de première ligne, sous les bombardements et les gaz. Un nombre important de territoriaux perdent la vie dans ces actions méconnues et difficiles mais indispensables. [Lors d’une contre-offensive allemande sur Verdun, leur rôle fut déterminant, nous verrons que Ferdinand a participé à Verdun]

Au fil des mois, alors même que la distinction dans l’emploi entre les régiments d’active et les régiments de réserve s’estompe, la spécificité de la territoriale cède la place à une utilisation commune à toutes les formations. De fait, les régiments territoriaux sont engagés en première ligne.

Tout d’abord, les territoriaux ont pour mission la garde dans les tranchées de première ligne dans des secteurs dits « calmes », le mitraillages des lignes allemandes par tirs indirects, l’occupation des tranchées de départ, en soutien des divisions d’attaque. Puis ils sont engagés en première ligne où ils s’illustrent, en particulier, lors des grandes offensives allemandes de 1918.

3. Et Ferdinand ?

Ferdinand est incorporé au 6e régiment d’infanterie de Saintes, il mènera des opérations de pionniers, il sera à Verdun. Il sera décoré de la croix de guerre. Son histoire continue…

DSCF4936DSCF4931

Publicités

9 réflexions au sujet de « Le carnet ouvre ses portes… suite »

    Tatie a dit:
    23 février 2014 à 21 h 08 min

    Vite , la suite ,,

      wilhem004 a répondu:
      23 février 2014 à 21 h 30 min

      Il y a eu depuis 3 articles

    […] ← Le carnet ouvre ses portes… suite […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s