Histoire d’un roman… EXLUSIVITE

Publié le

En exclusivité la première version du prologue de mon futur roman

PROLOGUE

 

Saint-Ciers. France – février 1912. Une nouvelle fait le tour du village,  Wilhem est né. Ferdinand ne travaille pas aujourd’hui, les champs peuvent bien attendre un peu. Que d’insouciance légitime dans le regard des parents. Ce garçon on l’attendait depuis un petit moment. Dans les bras de Victorine, il ne se doute pas qu’il vivra par procuration une des plus ignobles des Guerres de l’histoire, pas plus qu’il sera quelques années plus tard un résistant ordinaire de la barbarie humaine. Cette famille traversera le XXe siècle fière d’avoir accompli ce qu’on attendait d’elle, mais surtout d’en être revenu vivant…

Grimsby. Angleterre – mai 1914. Thomas, contremaître aux docks de Grimsby,  rentre du port retrouver ses anciens camarades de classe au pub. Il discute des tensions politiques et nationalistes, l’Allemagne réfléchit à des préparatifs d’une guerre préventive contre la France et la Russie. Tous espèrent une fin heureuse des crispations identitaires. Autour d’une bière, ils ne se savent pas qu’ils répondront à l’appel de Kitchener à constituer un bataillon de copains…

 Casablanca. Maroc – juin 1914. Malik participe à la construction d’un entrepôt qui doit très prochainement recevoir des munitions, des armes et des uniformes. Il vient d’être incorporé de force à la Troupe auxiliaire marocaine, il ne souhaite pas se battre, son père a connu l’horreur des combats en 1870, lui a vécu le coup de Tanger. Il ne sait pas qu’il viendra compléter le 1e régiment de tirailleurs marocains qui s’illustrera sous le nom de Brigade de chasseurs indigènes en septembre…

 Dresde. Allemagne – juillet 1914. Karl fête ses 23 ans par une convocation. En tant que réserviste, il doit se rendre à son régiment le plus rapidement possible. Il est chimiste, ses compétences sont recherchées, il n’imagine pas qu’il participera à la première attaque de gaz contre les armées françaises sous la direction de Haber. Il ne sait pas encore  qu’en transite à Berlin en 1917 il rencontrera un caporal qui le fera fusiller en 1941, quand il refusa de modifier un pesticide, lui c’est pour la vie qu’il travaille…

Saint Petersburg – août 1914. Vladimir du haut de ses 14 ans vient de terminer son service de nuit à l’usine. En rentrant chez lui, il rencontre son oncle, policier, qui lui annonce que l’Allemagne a déclaré la guerre à l’empire Russe. Il retourne à l’usine prévenir les camarades du syndicat, lui n’a pas peur, il est trop jeune, mais ses amis de galère ? Il ne sait pas que sa guerre à lui sera civile…

 

Le 3 août l’armée allemande déclare la guerre à la France et entre en Belgique…

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s