Quand le Crédit agricole se fout de nous…

Publié le

Nous avons tous vu une belle pub du Crédit Agricole (CA) qui tourne en boucle, nous y voyons un bon et gentil banquier rencontrer des vrais gens. Ce banquier explique que l’épargne des vrais gens a permis de financer l’activité d’un autre vrai gens.

Nous remarquerons que depuis 2008, les banques tentent de se refaire une virginité éthique. Toutes nous expliquent leur rôle, les actions citoyennes, tout d’un coup on ressort le coopératisme bancaire, le CA aussi, un peu de mauvaise foi pour cacher que depuis 2001 le CA est une holding financière… Toutes jouent le renouveau. Hormis, il faut le dire, la Société Générale qui dans ses pub joue sur la peur des vrais gens, et ajoute un peu plus une couche au climat anxiogène. N’ayez pas peur, la Société générale est là pour vous (j’en connais un qui dans sa tombe ou en enfer doit être content que ses techniques de propagande fonctionnent toujours…).

Dans ce grand élan de transparence, nous aimerions que la Société générale, BNP nous informent de leur participation au grand jeu de l’exil fiscal et des paradis fiscaux

Bref, revenons à notre pub du CA… cette pub est fondée sur un gros mensonge. Grâce à votre épargne nous finançons les entreprises. Et ben non… à part pour les économistes libéraux, la relation est inverse, l’investissement crée l’épargne, Keynes l’a démontré et prouvé, et les banquiers le savent pertinemment ! L’inverse revient à penser que c’est les épargnants qui agissent sur les comportements des banques, car l’épargnant par ses dépôts permet au banquier de financer les investissements. Le banquier serait dépendant de l’épargne (on comprend l’absurdité). Ce sont les banques qui agissent sur l’épargne. Car lorsqu’un épargnant désépargne, il retire une somme d’argent qui viendra directement alimenter le compte d’un autre agent dans une autre banque. Keynes dira dans une réponse à Robertson en 1931, le montant de la thésaurisation (épargne pour faire vite) « n’est pas l’affaire du public, mais celle des banquiers ». Ainsi, par les actions et crédits, les banquiers distribuent des ressources pour l’investissement et l’activité et donc entraînent avec elles un retour de l’épargne après réalisation de la production (c’est l’idée du multiplicateur). Jamais un banquier avant de prêter ne vérifie si son stock d’épargne est suffisant. Il regarde le remboursement et le retour sur son avance. Si le vrai gens de la pub n’avait pas été là, rien n’aurait empêché le banquier de prêter. Et oui, le banquier… crée de la monnaie par ses crédits, l’épargne devient le résidu de l’activité créée.

Demande anticipée et débouchée -> entreprises -> demande de financement -> Banques -> financement -> entreprises -> production -> distribution des salaires -> ménages -> consommation -> entreprises -> remboursement des prêts -> banques <- épargne des ménages (ce qui reste après consommation)

Bref, cette pub met dans la tête des gens un vieux mythe de l’économie libérale, que même les banquiers refusent ! Mais que voulez-vous, la com c’est la com !

Mais, ce n’est pas fini, un gros bobard par omission est présent dans cette pub, il faut toujours regarder les petits messages qui s’affichent en bas en tout petit, petit. C’est comme les produits cosmétiques ou de régimes, quand le monsieur de la pub vous dit « ça marche, c’est prouvé ! », oui, le message déroulant explique qu’il y a eu une étude sur 20 personnes et qu’à 85% les résultats sont immédiats… quelle significativité ! Pour notre pub, c’est la même : 100% de l’épargne bancaire sert à financer des projets… encore heureux c’est leur fonction ! L’épargne bancaire c’est le livret A – financement des logements sociaux et non le restaurant de notre figurant, les fonds ne sont pas gérer par le CA -, le plan développement soutenable (pour financer les investissements d’économie d’énergie et c’est vrai le financement des PME), le livret d’épargne populaire… bref des produits d’épargne qui légalement servent à des financements particuliers ! Par contre, le gentil banquier ne nous dit pas de ce qu’il fait du reste….

Bref, au bout du compte, une communication qui raconte n’importe quoi… mais ce n’est que de la pub au service de l’idéologie dominante.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s