Lettre de soutien à mes camarades cheminots

Publié le Mis à jour le

A mes camarades en lutte…

 

Ce matin je suis venu participer à votre assemblée générale, des doutes et des espoirs se sont exprimés. Ce combat vous honore et ne doit pas être vain. J’ai voulu vous apporter tout mon soutien, certes modeste, mais en tant qu’usager je ne peux qu’être avec vous. En tant que précaire de la recherche publique et de l’université qui ne cesse d’être attaquée et offerte à la concurrence et au privé, je ne peux qu’être à vos côté. Cette privatisation rampante de l’université s’inscrit dans la même logique que la réforme du rail. Il semblerait que le privé soit plus efficace, il semblerait, tout nos travaux économiques ont montré le contraire à ATTAC mais ailleurs aussi. Et si le rail privé fonctionnait si bien, posons-nous la question des causes de la nationalisation de 1937, posons-nous la question de du rail britannique de ses défaillances et de son coût pour la collectivité et les usagers.

Mais mon soutien vient aussi et surtout du monde associatif et militant, membre d’ATTAC, de son conseil scientifique, nous avons été depuis 15 ans auprès de tous les travailleurs en lutte, du privé comme du public, nous avons offert des tribunes à nos camarades des fralib, appelé à boycotter les produit Unilever, nous avons soutenu tous les précaires et nous continuons. Aujourd’hui nous vous apportons notre soutien, je peux parler au nom d’ATTAC 33 et ATTAC campus Bordeaux, nous vous accompagnerons tant que possible dans votre combat avec nos moyens et notre savoir-faire. Nous avons commencé au niveau national avec des communiqués de soutien, des démentis, des informations alternatives pour contrer les médias dominants, nous avons travaillé depuis longtemps contre toutes ces politiques. Des collectifs d’usagers se mettent en place, ce n’est pas assez, mais cela existe notamment à Rennes.

Ainsi, nous vous soutenons, je vous soutiens, car votre combat est légitime, mais votre combat est aussi le notre ! Vous ne devez pas être seul, il est de notre devoir d’être à vos côtés. Votre mouvement est un mouvement d’INTERET GENERAL et d’UTILITE PUBLIQUE. Le SNCF n’appartient pas aux cheminots, elle n’appartient pas à Pépy, elle n’appartient pas à l’Etat, elle n’appartient pas aux usagers, elle appartient aux français, à notre génération, à celle de demain mais aussi à nos parents, nos grand parents  qui ont participé à leur niveau à la création et au développement de l’entreprise. La SNCF est un bien commun, elle est à nous tous, elle fait notre modèle et notre société comme la Poste, EDF, l’Ecole, l’Université, l’Hôpital ou la Protection sociale. La SNCF n’est pas à vendre, elle n’est pas à partager, elle est à nous tous et elle est à protéger !

A l’heure de la transition énergétique et écologique nous avons besoin de nos cheminots qui ont en eux l’ADN du service public et de l’intérêt général. Qui peut bien vouloir nous faire croire qu’à l’heure du risque environnemental la SCNF n’a pas mieux à faire qu’être vendu au financier et à mettre des camions sur la route ? La SNCF est notre avenir commun… construire des rails et non pas des chômeurs ! Investir pour les générations futures comme nos anciens l’ont fait pour nous ! Au lendemain de la guerre nous étions pauvres, sans ressources, ruinés, et nous avons fait la SECU, développé la SNCF, fait EDF…

C’est un soutien inconditionnel que nous vous portons, des travailleurs et des citoyens unis ne peuvent être vaincus, les fralib nous ont montré cela…  Cette union est nécessaire et souhaitable, mais est-elle possible ? J’ai l’espoir que oui. Intermittents, précaires, universitaires, profs, contrôleurs aériens, inspecteurs du travail, postiers, hospitaliers…. et toutes et tous qui subissent les attaques contre les droits sociaux, nous avons un dénominateur commun : La lutte contre les politiques d’austérité et les politiques d’économie libérale qui ont pour seul et unique objectif de marchandiser le monde qui nous entoure et de le vendre. Votre combat est le notre, ici à ATTAC lorsque nous luttons contre le traité de libre échange USA-Europe qui aura pour conséquence sur la libéralisation des services publics.

Nous avons, mouvement syndical, associatif, usagers et citoyens une responsabilité historique de maintenir nos services publics et nos entreprises publiques dans un projet de société où l’Homme, la solidarité et la fraternité seraient au centre et non l’égoïsme et l’intérêt privé. Nous devons et nous sommes force de proposition quand nos adversaires nous imposent les mêmes politiques inutiles et inefficaces depuis 30 ans. La dette nous disent-ils ? Mais c’est la leur et non la notre, 59% de la dette française est illégitime d’après notre rapport et notre audit citoyen !

Car les privilégiés, les nantis, les conservateurs ne sont pas ceux que l’on croit, ce sont les financiers, les rentiers, les hauts fonctionnaires, les exilés fiscaux qui mettent à bas notre pays et notre société ! Et sûrement pas les travailleurs… Ils essaient de nous mettre leur crise sur le dos, celle de la finance, ils veulent nous faire payer leur comportement de requins, ne soyons pas une cible facile.

J’appelle de mes vœux, de mes modestes idéaux, à un plus grand rassemblement possible, d’échange, de débat, de rencontre, un soir, une journée, tous ensembles pour vous soutenir, pour converger, pour s’unir, pour s’organiser, pur se connaître. Pic-nic citoyens ? Tables rondes ? Manifs ? Tous les éléments qui peuvent nous unir nous rendra plus fort.

Votre lutte est légitime, et vous avez notre soutien.

 

Ne lâchez rien, ne lâchons rien

 

Fraternellement,

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s